Être volontaire dans un éco-lieu en France cet été

Cet été, offrez-vous le charme du grand voyage : beaux paysages, rencontres enrichissantes, découvertes d’idées et de modes de vie nouveaux. Mais faites-le près de chez vous et en dépensant un minimum. Être volontaire c’est aider ses hôtes quelques heures par jour pour être hébergé, nourri et bien plus en échange.

C’est aussi une opportunité de s’ouvrir à d’autres formes de vie en rencontrant ceux qui ont choisi d’habiter au plus proche de la nature, tout en la respectant. En cette période où les plus optimistes d’entre nous espèrent un monde nouveau soucieux du bien-être de ses êtres vivants et conscient de l’urgence climatique, rendez visite à ceux qui ont osé sauter le pas du changement de vie.


De retour de voyage plus tôt que prévu, avec une recherche d’emploi / développement de projet un peu au ralenti, j’ai envie de partir en vacances à moins de 100 km de chez moi. Et pour ne pas changer les bonnes habitudes, je compte y faire du volontariat dans un éco-lieu. Les éco-lieux se sont des fermes bio, des communautés, des personnes cherchant l’auto-suffisance alimentaire et énergétique, des lieux dédiés à l’entraide et l’éducation environnementale…. La liste est longue et j’ai envie d’en connaître un maximum !
Je profite de faire des recherches de mon côté pour vous donner quelques conseils.


Où trouver son lieu de volontariat


Les sites qui mettent en relation les lieux et les volontaires

Wwoof, la base, le précurseur dans le domaine. Je ne saurais faire mieux que le descriptif sur le site : « Les volontaires (les WWOOFeurs) s’initient aux savoir-faire et aux modes de vie biologiques, en prêtant main-forte à des agriculteurs ou particuliers (les hôtes) qui leur offrent le gîte et le couvert. » L’adhésion annuelle est de 25 €.

Workaway, mon site préféré. L’inscription coûte 39 € par an. Elle donne accès aux profils d’hôtes partout dans le monde dont plus de 4000 en France. 3 mois sont offerts pour ceux qui s’inscrivent en ce moment. c’est le geste de workaway pour soutenir les organisations de la société civile et les petits projets qui ont besoin d’un coup de main.

⬥ Il y a également, Helpx, qui fonctionne un peu selon le même système que workaway mais avec une interface moins agréable. C’est aussi moins cher, 20 € pour 2 ans, pour voir des offres du monde entier.

⬥ Vous pouvez enfin visiter le site de petites annonces Ecovillage global.


Les sites répertoriant les chantiers participatifs

Vous pouvez aussi rechercher des chantiers participatifs. Ce sont des événements qui réunissent des bénévoles sur un projet, généralement dans l’éco-construction pour une durée de quelques jours à quelques semaine. En cette période de récent déconfinement, les chantiers auront sûrement lieu en plus petit comité que d’habitude mais ça vaut toujours le coup de tenter l’expérience.

Twiza est un site qui répertorie des chantiers participatifs, mais tous ne concernent pas de l’éco-construction. L’inscription en tant que participant y est gratuite et on y retrouve pas mal d’avis laissés par de précédents bénévoles.

⬥ Le site Oikos ecoconstruction propose également une liste de chantiers participatifs (moins fournie que sur Twiza) mais ne nécessite pas d’inscription.


Les groupes facebook

⬥ Sur le groupe Wwoofing et écovillages pour Nomades. Des annonces y paraissent chaque jour. Vous pouvez aussi y publier un post pour proposer votre aide en précisant ce que vous aimeriez faire et sur quel secteur géographique.

⬥ Rejoignez aussi woofing français. On peut y afficher la liste des pages qui en font partie dans l’onglet « membres ». Ce sont pour la plupart des lieux qui accueillent.

⬥ Il existe des groupes comme Chantier participatif/éco construction pour trouver des chantiers. Vous trouverez aussi des groupes dédiés à des zones géographiques spécifiques.


Qui peut postuler ?


Tout le monde ! Des personnes seules, des familles avec enfants, même des personnes avec animaux de compagnie.
Vous voulez travailler dans une ferme mais n’avez jamais utilisé un râteau de votre vie ? Ce n’est pas grave, aucune compétence particulière n’est requise. On est là pour apprendre et surtout y mettre de la bonne volonté.
Mettez en avant vos motivations et vos compétences de “savoir-être” acquises lors de diverses expériences de la vie : bénévoles, professionnelles…


Dois-je respecter la règle des 100 km ?


La question fait débat. Les attestations dérogatoires ne prévoient normalement par d’exception pour le volontariat. Mais certains hôtes proposent des attestations professionnelles, ce qui peut passer en cas de contrôle. Bref, à chacun de faire selon ce qui lui semble éthiquement responsable.

Selon le site wwoofing, la réponse est non. Vous pouvez lire leur explication sur cette page.


Besoin d’une assurance ? D’un contrat de travail ?


Niveau assurance, une responsabilité civile est fortement recommandée pour les volontaires. Si vous êtes étranger voyageur en France, l’assurance voyage qui vous couvre déjà fera l’affaire.
Il n’y a pas de contrat de travail vu que ce n’est pas un emploi. Il peut exister des contrats de bénévolat, c’est à dire un accord de principe signé qui précise ce à quoi chaque partie s’engage. Si vous êtes inscrit à Pôle Emploi, pensez à vous déclarer en congés durant cette période.



Bonnes vacances en mission !

Laisser un commentaire