Bénévole sur un éco-festival

Le 8 juin 2019, j’étais bénévole sur l’éco-festival Notes en Vert près de La Rochelle. Le « deal » était de faire 4 heures de bénévolat minimum pour bénéficier de deux entrées gratuites pour les soirées de concerts et d’un repas.

Je vous raconte comment ça s’est déroulé et pourquoi j’ai envie de recommencer !

Crédit photo : Léa Nature

Le Festival

 

Notes en Vert a lieu à Périgny, tout près de La Rochelle, depuis 8 ans. C’est dans cette ville qu’est implanté le groupe Léa Nature, l’un des principaux acteurs du bio en France, dans l’alimentation et la cosmétique. Le groupe est aussi l’un des principaux sponsors du festival et sa fondation organise le Village Nature. Le Village Nature est la partie gratuite du festival, qui s’étend dans un grand parc arboré durant la journée du samedi. C’est là que j’ai été bénévole, ce qui me laissait du temps libre pour aller voir les concerts le soir.

Le Village Nature accueillait cette année une cinquantaine d’animations. Il y avait des associations et ONG qui agissent dans le domaine de la préservation de l’environnement, des artistes de cirque, des ateliers ludiques et des artisans créateurs. Il y avait aussi la scène découverte, sur laquelle se produisaient des artistes durant les journées du samedi et dimanche. Et bien sûr l’indispensable coin restauration avec de nombreux food trucks et buvettes proposant des produits bio et locaux. Comme c’est un ECO festival, tout était pensé pour inciter le public à adopter les bons gestes. En plus des classiques toilettes sèches et poubelles de tri, des fontaines à eau étaient disposées à plusieurs endroits du festival. Les festivaliers pouvaient aller s’y servir gratuitement avec un verre qu’ils auraient amené eux-même, une éco-cup « louée » pour 1€ ou une gourde.  Une initiative qui gagnerait à être dupliquée dans les espaces publics partout en France.

 

La journée de bénévolat

 

L’arrivée

Je n’étais pas sensée commencer par le bénévolat mais par assister au premier concert, le vendredi soir. Mais la tempête Miguel (ou Migouel comme le disait le présentateur de Notes en vert) a soufflé fort dans le Sud-Ouest le vendredi. Résultat, j’ai mis 12 heures à faire Agen – La Rochelle en train/voiture mais je n’ai rien raté vu que le concert du vendredi a été annulé.
Le samedi, hormis quelques feuilles éparpillées dans le parc de Coureilles, où avait lieu l’événement, plus de traces de Miguel. De courageux bénévoles – dont je ne faisais pas partie – se sont levés très tôt pour réparer les dégâts de la tempête.

L’organisation était parfaite au niveau de la gestion des bénévoles. Nous étions deux à venir faire du bénévolat ensemble et à ma demande, on nous a attribué les mêmes activités. On a reçu par mail bien en amont des fiches descriptives des activités sur lesquelles on était affectés et un plan du lieu. Ce n’était pas quand même pas évident de s’y retrouver au départ, le parc étant plus grand que ce que j’imaginais.
Nous avons été accueillis avec du café, une chocolatine et une enveloppe qui contenait le « kit » du bénévole : un ticket repas, le bracelet permettant d’assister aux concerts le soir, un porte-clé pour le souvenir et le sésame, le badge de bénévole.

 

Dans le vif du sujet

Notre première mission était d’épauler les deux personnes qui tenaient l’atelier escalade. C’était assez simple, il suffisait d’équiper les enfants avec des baudriers et de les accrocher aux cordes d’escalades. Il n’y avait pas besoin de les assurer, les cordes étaient reliées à des vérins hydrauliques qui faisaient contre-poids. Le stand était animé par l’équipe de weekngo, qui en plus de promener son mur d’escalade, a lancé une activité « d’accro-mâts » sur un bateau qui a remplacé l’Hermillonne à Rochefort. Cette activité m’a bien plu, l’équipe était agréable et il régnait un esprit d’entraide et de bienveillance entre les enfants. Les familles ont commencé à affluer dès l’ouverture des portes ce qu’il fait qu’il y a eu du monde en permanence durant les 2 heures que nous avons passé sur cette activité.

Bénévole sur une activité escalade au festival Notes en Vert 2019
Crédit photo facebook.com/notesenvert – Il faut bien tirer sur la corde pour accrocher le mousqueton, gare aux courbatures aux bras le lendemain.

Après le repas, offert par l’organisation, on a fait un tour du Village. Parmi les exposants, il était question de biodiversité, de réduction/valorisation des déchets, de partage des semences paysannes, de bien-être, de solidarité et d’arts. J’ai eu un gros coup de cœur pour le manège à légumes complètement déjanté imaginé par la Macadam compagnie.

Nous avons ensuite donné un coup de main à l’atelier jeux en bois de Format Plein Air. L’ambiance y était beaucoup plus cool que sur l’activité escalade, les jeux étaient sur un lieu de passage et les gens s’y arrêtaient spontanément. Si besoin on expliquait les règles, on invitait à jouer, on se proposait comme coéquipier pour ceux qui n’en avaient pas. Marc, qui était présent sur le stand, fabrique lui-même les jeux. Suite à la tempête de la veille qui a fragilisé les arbres, il a dû annuler à la dernière minute l’activité de grimpe dans les arbres qu’il animait aussi les autres années.

 

Et après

Après, c’était la fête ! On a bu un coup et mangé, le coin food truck était animé et on n’a presque pas fait attention à l’immense file d’attente pour rentrer sur le site des concerts. Lorsqu’on s’est décidés à faire la queue, on a patienté quelques minutes jusqu’à ce que Mathieu découvre le pouvoir du badge « bénévole » (qui nous avait déjà valu une réduction pour nos burgers frites !) et qu’on puisse rentrer rapidement. On a profité de la fin du show de Simawé, un groupe de raggae, puis des concerts d’Alpha Blondy et Caravan Palace, tous en grande forme !

Le lendemain, petite balade et brunch à La Rochelle avant de reprendre le train, qui était à l’heure cette fois.

 

Bilan

 

Ce que m’a apporté ce bénévolat : de bons moments, des rencontres et de très beaux concerts ! Ça m’a fait chaud au cœur de constater qu’un événement qui traite de protection de l’environnement attire tant de monde, des personnes qui semblaient s’intéresser sincèrement aux stands du Village Nature qui plus est.

J’aurais aimé échanger d’avantage avec les autres bénévoles mais comme on était tous dispersés durant la journée, ça n’était pas évident de faire connaissance. Les organisateurs ont proposé un pique-nique spécial bénévoles quelques temps après. Je n’y ai pas été parce que je vis assez loin mais je salue cette belle initiative.

 

Ça vous a convaincu de faire du bénévolat sur des festivals cet été ?

En général, les appels à bénévolat sont lancés directement sur les sites des événements ou sur leurs pages sur les réseaux sociaux. Je vous conseille donc de rechercher les festivals qui vous intéressent via des agendas comme tous les festivals ou route des festivals et d’aller voir si les événements qui vous intéressent ont besoin d’un coup de main. En dernier recours, un petit mail pour proposer son aide à une structure qu’on apprécie peut aussi fonctionner.

Laisser un commentaire