Août 2020 : mon mois de vacances et d’entraide

Cet été j’ai décidé de prendre des vacances en France et surtout de les passer à faire du volontariat ! Quoi de mieux pour faire des rencontres, découvrir du pays et ne pas manquer d’activités ?

La zone géographique m’importait peu, j’ai préféré privilégier des projets qui me plaisaient. J’ai commencé par chercher des offres en procédant comme expliqué sur cet article. Puis j’ai contacté les hôtes et organisé mon petit séjour en fonction des nos dates de disponibilité. Tout était plus ou moins planifié mais bien sûr tout ne s’est pas passé comme prévu, c’était encore mieux !

Aucun co-volontaire n’a été blessé durant la prise de cette photo

Des projets et des personnes à découvrir

Ce mois qui m’a semblé en durer bien plus m’a offert des moments magnifiques, des situations incroyables, parfois drôles parfois touchantes. J’y ai surtout rencontré des personnes, avec des histoires de vies et de projets éclectiques qui se sont croisées le temps d’une mission.

Pour rappel, ce que j’entends par « volontariat », aussi appelé génériquement wwoofing, c’est d’apporter son aide à un projet, une famille, une association, etc. en échange du gîte et du couvert.

Avant de vous présenter chaque projet dans des articles plus détaillés, en voici un petit panorama.

2 au 10 août – Marais de mira

J’ai commencé par me rendre à Varennes-sur-Loire, dans le Maine-et-Loire, où Marion et Rached sont en train de créer une ferme nourricière pédagogique. Vous pouvez accéder à leur page facebook ici. Ils ont organisé un chantier participatif de deux semaines afin de donner un coup de boost à différents projets en cours. Alors qu’ils vivent dans une maison située à quelques kilomètres de la ferme, ils sont venus s’installer sur le terrain pour vivre aux côtés des volontaires.

J’y ai trouvé un confort simple mais tout à fait suffisant. C’était même exactement ce dont j’avais besoin, pas d’eau ni d’électricité, le vent dans les arbres et les discussions des animaux comme sons d’ambiance depuis ma tente. L’atmosphère sur place était accueillante, conviviale et la priorité était donnée à l’autonomie de chacun dans son travail.

On les appelle les “Mouchois”, futures stars de la ferme pédagogique

Les deux gros chantiers : création d’un enclos où vivront les animaux et fabrication d’une “cave” en terre où conserver des fruits et légumes. Marion et Rached ont décidé de bien s’équiper en outillage et d’ainsi se passer de mécanisation. Le seul moteur est celui de la pompe pour extraire l’eau du puits.

En plus des chantiers, on se répartissait les tâches du quotidien qui consistaient entre autres à faire à manger, s’occuper des toilettes sèches et le mieux, prendre soin des animaux ! Nous étions entre 3 et 5 volontaires selon le moment, tous sensibles aux questions environnementales, avec divers projets d’éco-lieux ou tout simplement désireux d’apprendre. Des échanges enrichissants et de longues discussions le soir à la lumière des bougies et lampes solaires.

10 au 15 puis 26 au 31 août – Lezart Festival

Après cette semaine de reconnexion avec la nature, je suis partie plus au sud mais tout autant à la campagne, à Vicq-sur-Gartempe, près de Poitiers. J’ai donné un coup de main au collectif lesbien “The Lez Team” qui organisait son premier festival d’arts mêlés. Nous étions 6 au total, Mathieu, le propriétaire du lieu, Sandra et Cici, créatrices du collectif et 3 volontaires dont je faisais partie. J’y ai découvert une équipe à l’énergie incroyable. Nous avons réussi en 6 jours à remettre en état le terrain afin qu’il soit prêt à accueillir les festivaliers : nettoyage de champs pour installer le parking et le camping, préparation de la maison et des deux granges dont une a servi de loges et la seconde de salle d’exposition.

L’énergie était là tant pour le travail que les apéros et les blagues. On s’entraidait et surtout on s’écoutait. J’ai pu apporter ma petite expérience en communication et organisation d’événements. J’ai pu découvrir le collectif The Lez Team au fil des discussions : en quoi sa création a été une nécessité, comment il fonctionne et quelles sont les prochaines étapes.

Point de vue depuis mon poste pendant la journée de l’événement

Les dates de volontariat initialement proposées était du 10 au 15 et le festival avait lieu le 29 août. On m’a proposé de revenir pour assister au festival, éventuellement de redonner un coup de main. J’ai accepté avec plaisir ! Alors après une semaine entourée de yourtes (j’y viens), je suis revenue pour aider à la finalisation du festival, jusqu’à me retrouver à aider avec la production et le son de la scène. Assez incroyable ! Vivement la seconde édition.

17 au 22 août – Yourteco

Après deux jours de repos près de Saumur, dont une nuit moyennement reposante où je me suis réveillée dans ma tente en plein sous un gros orage, je suis partie pour Daumeray, près d’Angers. J’y ai rencontré Nicolas, il a monté il y a 13 ans une entreprise de fabrication de yourtes qui fonctionne actuellement à plein régime. L’entreprise se situe sur un terrain où il a installé plusieurs yourtes. Il y a la sienne, son chez-lui, puis les autres sont louées aux membres d’une sorte de grande colocation.

Je venais initialement donner un coup de main pour le jardin et j’ai pu apprendre quelques petites choses sur les yourtes et la fabrication de terrasses. Lassé des volontaires qui demandent à venir et annulent à la dernière minute – voire oublient de prévenir – Nicolas avait dit oui à tous ceux qui le contactaient. On s’est donc retrouvés à 8 volontaires et 1 stagiaire les premiers jours ! Discussions avec les habitants du lieu, visites des alentours, potins, soirées à regarder les étoiles, encore une semaine riche humainement.

Bilan

Pour conclure, un mois à deux pas de chez moi plein d’aventures, de rencontres, de nouvelles compétences, de découverte de projets que je compte bien continuer à suivre. Niveau budget je n’avais quasiment que le carburant et le péage à payer, faites-le en stop ou à vélo et c’est entièrement gratuit !

Qui se lance pour les prochaines vacances ?

Laisser un commentaire